Le président malien Ibrahima Boubacar Kaita arrêté avec son premier ministre ce mardi soir par des militaires a finalement annoncé dans la nuit sa démission,la dissolution du gouvernement et du parlement.Les mutins ont fait entendre que la continuité de l’Etat sera assurée par un comité national pour le salut du peuple en attendant la tenue des élections générales dans un délai raisonnable,martèle le porte-parole colonel Ismaila wagué.Un peu avant sa démission,la CEDEAO avait condamné l’arrestation de I.B.Kaita et déclaré que le Mali est suspendu de toutes les instances de décision de l’institution avec effet immédiat.Le conseil de sécurité de l’ONU tient une réunion ce mercredi comme la CEDEAO aussi qui a convoqué une rencontre vidéoconférence ce jeudi à Abuja pour statuer la situation au Mali.