En ce sens les denrées de première nécessité les produits pétroliers et les produits pharmaceutiques ne devraient pas être concernés par l’embargo
Cet amendement a été accepté pour être intégré dans la déclaration finale
Intervenant au sommet extraordinaire tenu ce matin en visioconférence, le chef de l’état a également a prôné la même lucidité concernant le recours à la force qui nécessiterait un mandat de l’ONU. Accompagner le Mali par le dialogue pour un retour à l’ordre constitutionnel telle est la position du Président Macky Sall.