La date du 5 septembre est restée gravée dans la mémoire de la Ummah islamique qui se souvient chaque année des deux ( 2 )  » rakkas  » que le fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba, avait effectués ( le 5 septembre 1895 ) dans le Palais du gouverneur à Saint Louis. C’est dans cette pièce située dans l’enceinte de la gouvernance, la cellule numéro 4 , où Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul fût gardé seul, la veille de son procès. C’est pourquoi, elle prise d’assaut par les milliers de fidèles, qui la visitent pour se recceuillir et rendre un vibrant hommage au Cheikh. D’autres sites ont également marqué le passage du fondateur du Mouridisme comme l’école des fils de chefs qui est devenue école  » khayar Mbengue  » dans le faubourg du quartier Sor où il a séjourné dès son arrivée par train à Saint Louis. C’est là qu’il a écrit le panégyrique  » Assirou Mal abrar  » . Le Cheikh s’est par la suite installé au Laboratoire de recherches communément appelé Laboratoire de Sor. Le Magal des deux  » rakkas  » , C’est aussi une opportunité de formuler d’intenses prières dans les différents sites où Cheikh Ahmadou Bamba s’était recceuillir avant d’être déporté au Gabon par le gouverneur colonial d’alors et autres membres du conseil privé. Cet évènement religieux qui réunissait des milliers de fidèles mourides venant de la diaspora et à l’intérieur du pays, est annulé pour cette année du fait de la pandémie du coronavirus. Selon le communiqué du comité d’organisation, cette année, des récitals de coran dans les daaras de Saint Louis et partout au Sénégal sont privilégiés. Cette année le Magal se fête dans la sobriété.
La rédaction de Grand Thiés. Com souhaite à tous les musulmans , particulièrement les mourides bon Magal.