Cet article est une réflexion profonde sur les raisons qui peuvent pousser un président à vouloir s’éterniser au pouvoir.
Réflexion profonde, car il m’a fallu faire un voyage temporel jusqu’au 15em siècle pour pouvoir piocher dans les écrits de Nicolas MACHIAVEL espérant ainsi assouvir ma curiosité, car je me suis rendu compte que les réponses à mes questions, jamais je ne les aurais au 21em siècle avec nos médias adeptes de la médiocrité et fanatiques du hors sujet.
Que les opposants retournent s’assoir car mon crayon n’est pas un neuf millimètre qui tire des balles sur Macky Sall. Notre analyse se veut non partisane mais objective voire générale dansant sur les rythmes de la philosophie et de la géopolitique.
Au prime abord, on se rend compte que la philosophie de Machiavel est basée sur le réalisme qui consiste à dire qu’on ne doit pas considérer les citoyens comme on aimerait qu’ils soient, on doit les considérer comme ils sont réellement. En effet, la prise en compte factuelle de la condition humaine et du comportement humain anthropologique, c’est à dire une vision de la nature humaine qui consiste à accepter l’égoïsme fondamental de l’être humain et de s’appuyer là dessus pour les gouverner. Si l’objectif de la politique est de gouverner le peuple, il faut partir d’une réalité qui met en évidence à la fois l’incapacité de l’homme au bien, l’égoïsme structurel de l’homme, son penchant aux vices et son penchant aux passions. Alors puisque l’homme est ainsi fait, les dirigeants vont s’appuyer là dessus pour élaborer leurs plans. Le but c’est de garder le pouvoir donc on aura beau promouvoir la religion, des modèles de vertu , promouvoir des modèles de conduite, en réalité ça ne sert à rien car nous ne sommes pas mus par l’amour de l’autre, nous sommes mus par l’amour de nous mêmes. Il faut que vous compreniez qu’arrivé à un certain niveau, le président est tellement déconnecté de la réalité qu’il ne pourra même pas voire des familles qui dorment et qui mangent dans l’eau de pluie ou bien même entendre nos cris de cœur.
Tous les grands penseurs sont d’accords aujourd’hui sur le fait que le pétrole découvert récemment selon les dires de nos dirigeants, ne nous aide pas face à ce fléau. Ce qui me permet de basculer vers une transition menant sur une analyse Géopolitique.
Entre les firmes internationales et la situation chaotique de la sous région, nul ne peut imaginer la pression sur les épaules de notre président. Ajoutés à cela, les innombrables rapports faisant état de la gestion nébuleuse et des malversations de ses plus proches alliés qu’il tient coûte que coûte à protéger avec son coude.
Le 31 décembre 2019 le président a donné une réponse étonnante à la question de savoir s’il allait se présenter pour un 3e mandat ? Extraordinairement il a répondu: « Ni oui ni non ».
Ce qui m’a le plus gêné en tant que juriste ayant des connaissances constitutionnelles c’est la question en elle même. Alors je me suis dit: mais comment dans une démocratie normale, des journalistes professionnels peuvent autant ignorer les articles de la constitution qui est avant tout, le livre mére qui prime sur toute la république ? Parce que quand on se pose ce genre de question c’est comme si c’était au président de décider alors que les écrits sont là clairs et concis . Aberrant !
Les plus éveillés d’entre nous sont en colère parce que c’est nous qui avons inconsciemment, accepté de poser un débat qui n’aurait jamais dû avoir lieu dans un pays normal et respectable.
L’autre question sera adressée aux fanatiques de Ousmane Sonko. Alors pensez-vous que Mr.Sonko nous a aidé à éradiquer ce fléau quand il disait qu’il emprisonnera les dirigeants actuels une fois au pouvoir ? Je suis vraiment désolé mais aucun être sensé ne passera le pouvoir à une personne qui ose dire à la télé qu’il va t’emprisonner une fois au pouvoir. D’ailleurs c’est très limité comme pensée.
Une autre transition pour apporter une solution car selon la critique acerbe, il n’y a jamais de solutions qui escortent ma plume. Est-ce qu’il ne serait pas plus judicieux de parler des modes de passation de pouvoirs au niveau du dialogue national au lieu de parler du statut de chef de l’opposition au moment où les eaux submergent nos maisons ?
Essayons de mettre en place des lois qui peuvent apporter une certaine garantie au président en place pour qu’il puisse avoir l’esprit tranquille sur son avenir ainsi que celui de ses proches. Dépassons les règlements de comptes. Attention je ne suis pas entrain de dire qu’il faut laisser des malfaisants partir tranquillement mais plutôt de mettre en place des idées ingénieuses. Par exemple au lieu d’emprisonner Karim Wade on pouvait lui demander de réinvestir son argent en créant des sociétés, en mettant en places des projets et BOOM voila le problème de l’emploi des jeunes résolu à moitié.
Nous ne sommes pas des animaux, utilisons nos cerveaux et mettons nos sentiments et nos égos sur le banc de touche. Devenez des grands Hommes, arrêtez de vous chamailler devant la jeunesse, cette jeunesse n’a plus de modèles ni de repère, on est fatigué , désespéré , désemparé, perdu…
Amary Ba, consultant juridique
[email protected]