Les choses semblent bougées en Côte d’Ivoire. Après l’invalidation de la candidature de Guillaume Soro par la cour constitutionnelle, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) a demandé ce mardi que l’ex premier ministre soit autorisé à se présenter à la Présidentielle du 31 octobre.

La Cour africaine des Droits de l’homme et des peuples (CADHP), juridiction avec laquelle Abidjan a pris ses distances, a demandé mardi à la Côte d’Ivoire de permettre à l’ex-chef rebelle et ex-Premier ministre Guillaume Soro de se présenter à la présidentielle du 31 octobre.

Dans son communiqué CADHP « ordonne à l’Etat de prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles empêchant M. Soro de jouir de ses droits d’être élu et d’être élu notamment lors de la présidentielle d’octobre 2020 ».