Entre le Syndicat autonome des enseignants du supérieur ( Saes ) et le Recteur de l’université de Thiés, ce n’est vraiment plus le parfait amour. Ni Madame Ramatoulaye Diagne Mbengue, ni les enseignants du supérieur ne veulent lâcher prise dans ce bras de fer qui les oppose. Face à une telle situation cruciale, le recteur a profité de l’occasion lors de la rencontre d’informations avec la presse sur le projet d’optimisation de la chimioprévention du paludisme saisonnier, ce mercredi dans les locaux de l’Ufr Santé, pour appeler ses collègues à un climat d’apaisement car…. car selon elle ,  » il N’ y a pas de maturation sans difficulté . Les négations, les oppositions font parties de la lente maturation qui nous permettent de devenir véritablement ce que nous sommes aujourd’hui  » . Pour rappel,  » La coordination déclenche un autre mot d’ordre de grève de 48 heures, les 20 et 21 octobre renouvelable pour faire face à l’obstination du recteur et du secrétaire général de l’université à ne pas mettre en oeuvre des propositions de sortie de crise faites par la tutelle  » , lit – on dans un communiqué qui nous est parvenu.