Le khalife général des Tidianes a exprimé un certain nombre de préoccupations pour interpeller aussi bien les populations que les autorités étatiques. Serigne Ababacar Sy Mansour s’est dit préoccupé par le non respect des recommandations divines et cette promotion courante des péchés majeurs.

‘’J’évoquerai l’homosexualité pour dire que nous sommes dans un pays de foi. Il nous faut dire que dans le passé, les homosexuels étaient identifiables par leurs gestuelles et la transformation de leur voix, des tresses, des maquillages et même des ceintures de perles. Cela c’était dans le passé. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui, où leurs méthodes ont changé. C’est devenu monnaie courante aujourd’hui. À Dakar, nous avons aujourd’hui appris l’existence de ‘’maisons de tolérance’’, s’indigne l’autorité religieuse de Tivaouane.

Celui-ci de relever, dans le Sénégal, l’existence de ‘’clubs nudistes où des gens se retrouvent des week-ends et font ce qu’ils veulent. Récit m’a été fait de ces pratiques. Il existe aussi des maisons où des gens vident des cannettes de boissons sucrées pour les remplir d’alcool, afin de les consommer sans susciter de soupçons. Cela il nous faut le dénoncer. Une liberté totale est déplorable pour toute personne. Trop de liberté est nocive pour toute personne. Toute liberté a ses limites’’, dira le khalife général des Tidianes, de vive voix.

L’existence de clubs nudistes au Sénégal indigne Tivaouane

Il rappelle d’ailleurs que ‘’Seydina Mohamed est l’être le plus aimé de Dieu. Tout a été créé en son honneur. Sa naissance a été marquée par des faits mémorables. Aujourd’hui on voit des gens tenter de se moquer de lui à travers des caricatures. Mais que ceux-là soient conscients que la grandeur de l’Élu de Dieu dépasse leur entendement. Salman Rushdi a commencé une telle pratique. (…). Maintenant, ce n’est plus une affaire d’individus. Il est devenu un problème qui oppose des États. Un État a offensé tous les États. Parce qu’un président représente tout un pays, encore que c’est lui qui en a fait la déclaration. Nous avons vu ici à l’Institut Jeanne d’Arc de Dakar, des musulmanes voilées interdites d’accès à l’école, ce au moment où d’autres élèves portant des voiles et des croix étaient libres d’agir’’.

Dans son message prononcé à l’occasion du Maouloud dont la célébration a été reportée cette année en raison de la pandémie, le khalife d’annoncer un plan machiavélique que des personnes malintentionnées sont en train d’orchestrer. ‘’Tous ceux-là qui sont contre l’islam sont en train de poser des actes hostiles envers la religion musulmane, lentement. Les chefs d’État doivent en parler’’, a dit le Khalife qui estime que le silence est trop pesant.

Le Khalife inquiété par les caricatures et ses éventuelles conséquences

‘’On a parlé de l’homosexualité, des clubs nudistes, aujourd’hui il est question de caricatures du prophète Mohamed (Psl). Chacun est libre de tenter d’offenser le prophète et d’en rire. Mais, l’avenir nous édifiera. Je ne vais recommander à personne de se battre contre les blancs qui s’attaquent à l’Islam pour cela. Aujourd’hui, l’offense commence à atteindre des limites insoupçonnées. Des autorités étatiques s’invitent dans ces attaques contre l’Islam. Il nous faut agir avant que les choses ne dépassent les bornes. Il nous faut prendre conscience que cette situation est en train de s’aggraver et pourra avoir des conséquences irréversibles’’, avertit-il.

Serigne Ababacar Sy Mansour, de rappeler encore une fois que ‘’c’est pour éviter la propagation de la maladie à coronavirus que l’option du report de la célébration du Maouloud à Tivaouane a été prise’’. Mais, ajoute-t-il, ‘’chacun est libre de la célébration chez lui’’. Au ministre de l’Intérieur, il a chargé de remercier le président de la République. Concernant la reprise des travaux de la grande mosquée de Tivaouane, il a invité les populations à continuer d’apporter leurs contributions financières. Occasion qu’il a saisie pour prier pour l’éradication de la Covid-19, au Sénégal et dans le reste du monde’’.

‘’Au Sénégal, on aime les débats stériles. Il nous faut réduire ces débats qui ne profitent à personne. Il nous faut dépasser ce stade. Il nous faut dire la vérité, au nom de Dieu et nous en limiter là. Certes chacun est libre d’agir à sa guise, mais Allah Swt est Témoin de tous nos agissements, fussent-ils aussi petits qu’un atome’’, rappelle le Khalife général. Lequel en a profité également pour s’indigner vivement de la présence de boissons alcoolisées en dosette avant d’interpeller les autorités étatiques. ‘’Quand les boissons alcoolisées deviennent aussi accessibles dans un pays comme le nôtre et qu’on en arrive à voir de petit sachet de 100f vendus devant les écoles, là on doit en parler’’. D’où l’interpellation faite au chef de l’État à travers le ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, représentant du gouvernement à cette rencontre.