Désormais  400 militaires et civils qui constituent les Éléments français au Sénégal (EFS) ont leur repaire à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), à 40 km de Dakar. Entamée depuis plusieurs mois; la migration des EFS,  de l’aéroport Léopold Sédar Senghor (LSS) vers la nouvelle plateforme sénégalaise satisfait à «des sollicitations exprimées par la France et auxquelles le Sénégal a répondu favorablement», indique une source militaire sénégalaise contactée par Sputnik et ayant souhaité garder l’anonymat.

Pour Paris, cette acquisition compense également sa cession aux forces américaines de la base aérienne de Ouakam, une commune située sur la côte ouest de la capitale.

Située non loin du pavillon présidentiel, l’Escale aéronautique des EFSl,  dispose de son propre écosystème, dont un tarmac destiné à accueillir des aéronefs militaires français ou étrangers, un système de ravitaillement permanent des aéronefs, des lieux d’entreposage de matériel, des lieux d’approvisionnement, la possibilité de faire des réparation.

La totalité de cette infrastructure a été réalisée par les Français eux-mêmes selon non confréres de (RW) . Par exemple, le raccordement de l’escale aérienne militaire à l’aéroport international Blaise Diagne porte l’empreinte de 30 sapeurs de la 2e compagnie opérationnelle du 25e régiment du génie de l’air de Mont-de-Marsan, rapporte le site du ministère des Armées. Les travaux ont duré du 30 juillet au 14 décembre 2019.

Avec actunet.net