Fondée en 1882 sur la base de la loi islamique, la cité religieuse de Mame Ahmadou Ndack Seck vient de déterrer la charia ou Loi islamique. Accusé d’adultère, un jeune homme d’une trentaine d’années a reçu cent ( 100 ) coups de fouet comme le recommande l’islam. La scène tant attendue s’est déroulée hier , jeudi 19 novembre 2020 à 19h 45 , à la place publique de la cité Amary Ndack Seck, près de la mosquée. Selon le journal le Témoin, la flagellation en guise de punition divine a été supervisée par Serigne Amadou Seck , Imam Ratib de Thiénaba en présence d’une foule nombreuse composée des habitants, des notables et des grands dignitaires religieux.