Le litige opposant l’école Dior au collectif des parents d’élèves a été jugé hier, lundi, devant le juge des référés du Tribunal de grande Instance de Dakar. Toutefois, l’affaire est mise en délibérée pour demain mercredi 24 novembre. Au cours de cette audience, l’avocat constitué pour le collectif des parents d’élèves, Me Babacar Ndiaye n’a pas été tendre avec l’école: «on a formulé une demande et c’est ce qu’on attend du juge. Et sur sa nature, on a simplement demandé au juge d’ordonner à l’école Dior d’accepter l’inscription de ses élèves sous astreinte de 1 million F Cfa par jour de retard. Parce que nous avons estimé que la décision prise par l’école Dior est injustifiée. Ce n’est pas une décision fondée. Parce qu’on ne peut pas réclamer 3 mois de scolarité qui ne sont pas dus puisqu’au cours de ces 3 mois l’école n’a pas dispensé de cours», a martelé la robe noire. Sur les faits, il faut rappeler que l’établissement n’a pas voulu prendre l’inscription des élèves dont les parents n’ont pas voulu s’acquitter des trois mois de paiement qui leur sont réclamés par l’école Dior au moment de la crise sanitaire du Covid-19. Face à ce refus, les parents ont traduit en justice ladite institution scolaire pour faire valoir leurs droits.

Avec actunet.net