L’histoire s’est encore répétée au sénégal . Alors que la production ne s’est jamais aussi bien vendue, les licenciements vont se multiplier à la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (Sonacos) et à la Compagnie d’exploitation des oléagineux (Copeol) à la fin du mois de janvier, tandis que des violences à l’encontre d’opérateurs chinois ont été constatées. Comme pour dire que la campagne arachidière n’a pas encore commencé que dès la fin du mois de novembre, les paysans expriment leurs mécontentements face aux rumeurs d’un prix de l’arachide fixé à 250 FCFA le kilo, le même que lors des deux campagnes précédentes. La colère des agriculteurs est alors motivée par le souhait de voir le prix grimper . L e ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé, qui se trouve en première ligne, face aux critiques, et d’un silence pesant.

Avec actunet.net