L’affaire de Ousmane Sonko, accusé de viols répétés et menaces de mort par la masseuse Adji Sarr, ne laisse personne indifférent. Selon le journal l’Observateur, les acteurs politiques de l’opposition se sont tous ligués derrière le président de Pastef – Les Patriotes pour lui apporter tout leur soutien, au cours d’une émission sur la Sentv. Une situation qui a fait sortir l’ancien maire de la ville de Dakar de son mutisme. Khalifa Sall estime que la situation que traverse le pays inteppelle tout le monde. 《 Il est temps qu’on se lève pour défendre notre pays , notre démocratie. En réalité, c’est notre démocratie qui est en danger. Au départ, on disait qu’il s’agissait d’une affaire privée, maintenant tout le monde est d’accord qu’elle n’a rien de privée. L’attitude de la mouvance présidentielle qui a occupé les radios, télévisions et la presse écrite le week-end, montre à suffisance que cette affaire n’a rien de privée. C’est pourquoi, il nous faut résister. C’est l’affaire de tout le monde. Il faut qu’on défende notre démocratie et notre jeune frère ( Ousmane Sonko )》 , a estimé l’ancien maire de Dakar qui a appelé à la résistance.