Selon le journal LAS qui rapporte l’information, le chef de l’Etat n’a pas puisé hier dans les caniveaux comme ses ministres de l’ Intérieur et des Affaires Étrangères pour parler au peuple d’infiltration de forces extérieures et de terroristes. Il s’est éloigné du langage terroriste d’ Antoine Félix Abdoulaye Diome et de Me Aïssata Tall Sall. Serein , le chef de l’Etat a su décrypter le message de la jeunesse qui a déversé sa colère dans la rue, non pas seulement pour la libération d’Ousmane Sonko, mais pour exprimer son mal être. Le chef de l’Etat a ainsi désavoué ces deux membres de son gouvernement. Il n’a pas écouté Antoine Diome qui taxe la jeunesse de son pays de terroriste . Mieux , il a égrené des programmes pour alléger la souffrance de sa jeunesse.