Le Syndicat autonome des médecins, chirurgiens – dentistes, pharmaciens du Sénégal ( Sames ) a levé son mot d’ordre de grève samedi. Il avait prévu que les 15 et 16 mars prochains, il sera en mouvement de grève pour fustiger les violences physiques et verbales subies, la prise en compte de la spécificité de la femme dans sa formation en spécialisation et le bénéfice de tous les droits conférés par le Code du travail, le retrait immédiat de la note illégale de la Direction des établissements publics de santé , la prise, par les autorités étatiques, de mesures concrètes qui garantissent la sécurité des agents de santé, entre autres revendications. Ainsi, dans le cadre d’une réunion, le ministère de la Santé et de l’action sociale a reçu le Bureau du Sames avec la délégation du Comes et celle de l’Association des internes et anciens internes du Sénégal, pendant 3 tours d’horloge.