Les effets collatéraux des affrontements entre les associations Ndefleng et Kekendo continuent de faire mouche. A l’origine de bisbilles entre deux étudiants, des violences inouïes ont jadis émaillé le temple du savoir, informe iRadio. Plusieurs médiations ont intercédé pour un retour au calme au sein de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar ( Ucad ) . Mais la décision du Recteur de procéder à la fermeture du campus social et la suspension des amicales aura suscité une colère noire des étudiants qui se sont frottés aux forces de l’ordre jeudi dernier. Si aux dernières nouvelles, le Coud s’est déclaré incompétent par rapport aux décisions prises par le Recteur, il semblerait que les autorités universitaires ne semblent pas mesurer la gravité de la situation au sein du temple du savoir. Les étudiants ont encore renoué avec les scènes de violences avec les forces de l’ordre. Reste à savoir si les autorités sont à mesure de taire ces violences devenues récurrentes.