Selon les informations du journal L’ÉVIDENCE, la coordinatrice nationale du Promise a signalé à l’assistance de l’Etat du Sénégal s’est inscrit dans une logique de lever autant que possible les contraintes liées à l’accès aux financements. Selon elle , 《 les contraintes liées à l’accès aux financements ont toujours existé. Ces contraintes étaient liées aux frais d’ouverture des comptes, aux frais de gestion , aux taux d’intérêt élevés et à la cherté des crédits 》 , révèle – t – elle non sans préciser que désormais 《 ces crédits seront alloués à des projets rentables 》 avec une signature de convention avec la Banque Islamique de développement ( BID ) . La Coordonnatrice annonce que Promise a ouvert grâce à l’Etat du Sénégal au niveau de cette institution financière une ligne de crédit de quarante sept ( 47 ) milliards.