Le ministre a rappelé que la loi sur le parrainage, adoptée en 2018 au Sénégal, est conforme à la Constitution et à la législation sénégalaise. 《 Ce parrainage a été évoqué lors du dialogue politique et a aussi fait l’objet d’une Loi à l’Assemblée nationale. Du point de vue de la légalité, le système du parrainage est plus que légal par rapport à notre Constitution et notre législation 》 , a fait valoir Oumar Guèye. 《 De par son vécu, notre démocratie se consolide avec le président Macky Sall. Tous les systèmes démocratiques au monde ont leur système de filtre 》 , a – t – il rappelé , selon lui , si certains pays ont misé sur le système des grands électeurs pour choisir leurs élus ou leurs dirigeants, ailleurs il faut recceuillir les signatures des députés ou des maires pour faire acte de candidature à une élection. Au Sénégal, dit – il, 《 c’est le parrainage citoyen qui a été instauré pour ne pas exclure les citoyens qui sont en mesure de voter et donner leur point de vue 》 . 《 C’est 52.000 parrainages répartis au moins dans la moitié des régions ( 7 sur 14 ) . ( …) S’il n’y avait pas de parrainage, on aurait eu affaire, d’après nos estimations, à 139 candidatures pour un vote en une seule journée 》 , a – t – il rappelé.