Le Mali est suspendu des instances de la Cedeao. La décision a été prise hier par les chefs d’Etat de la communauté des États de l’Afrique de l’Ouest réunis en sommet extraordinaire au Ghana. Les chefs d’Etat de la Cedeao ont condamné le coup d’Etat organisé par les militaires. Ils exigent le retour des civils à la tête de l’Etat malien en demandant la nomination d’un Premier ministre civil. La Cedeao a également invité les autorités de la Transition à respecter le calendrier électoral qui prévoit la tenue d’élections démocratiques en 2022. Aussi, les chefs d’Etat de la Cedeao ont réaffirmé leur attachement à la démocratie et condamné toutes actions qui viendraient à entacher la stabilité de la zone Ouest – africaine. Toutefois, ils ont appelé l’Union Économique et monétaire Ouest – africaine ( UEMOA ) à accompagner le processus de transition engagé au Mali avant de solliciter auprès des partenaires techniques et financiers, en l’occurrence l’Union européenne, un soutien au Mali dans son processus de transition.