À Diourbel, la famille de Mamadou seydou Diao, du nom du substitut du procureur, est sous surveillance. Les policiers veillent au grain pour parer à toutes représailles des disciples mourides. Cette situation, selon le frère de M. Diao, a entraîné le stress chez les parents du procureur. 《 La crainte qu’ il y ait des représailles n’est pas encore écartée. Avec les policiers qui sont là et qui nous surveillent , c’est stressant 》 , a laissé entendre Issaha Diao. Tout est parti de l’audience, sur fond d’un litige foncier, qui a lieu , le 1 juin passé au Tribunal de grande instance de Diourbel. Me Abdoulaye Babou, qui défendait la partie civile, accuse le substitut du procureur d’avoir tenu des propos outrangeants envers le fondateur du mouridisme, Serigne Touba. Mais , selon le porte – parole de la famille Diao, la robe noire n’a pas dit ce qu’il y ait un apaisement. 《 Je n’aimerais pas que les choses s’empirent. Me Babou pourrait revenir sur ses propos 》 , a déclaré Issaha Diao qui note que ,;jusqu’à – là, sa famille s’est gardée de porter plainte. Ce qui n’est pas le cas pour l’Union des magistrats du Sénégal ( Ums ) qui a décidé de saisir la justice.