La corvée d’eau est devenue un calvaire à Léona, dans la commune de Fandène. Face à ce malaise, les femmes de ce quartier périphérique à cheval entre Silmang, Bakhdad, sur l’axe Notto Diobass – Tassette, les femmes ont battu le pavé, le Mardi dernier, pour réclamer ce liquide précieux qui, selon elles est rare dans cette zone.

Difficile de trouver de l’eau à Léona, un quartier périphérique de la ville de Thiés, situé dans la commune de Fandène. Les femmes vivent un véritable calvaire. Pour Nogaye Diallo Ndiaye, leur porte – parole, 《 dans ce quartier, les femmes se lèvent chaque jour à 3 heures du matin pour chercher de l’eau afin d’assurer le ménage au sein de nos familles 》 . Avant d’ajouter : 《 depuis bientôt 2 ans, nous achetons des bouteilles de 100 litres à 500 à 800 francs CFA. Nous constatons la mauvaise installation de nos robinets. Pendant la nuit, les robinets coulent à une faible pression 》 . Madame Ndiaye de renchérir : 《 même nos enfants, lorsqu’il partent à l’école, nous avons des difficultés pour les entretenir 》 . Toujours dans le chapitre des doléances, Mame Mariane Mbaye renseigne la mort dans l’âme : 《 nos robinets ne fonctionnent plus et les factures sont chers 》 et sur cela. Du coup , elle demande aide aux autorités 《 pour pouvoir trouver une solution immédiate face à cette situation de précarité 》 . En outre, pour se faire entendre, les femmes du quartier ont saisi la SEN Eau, de même que les autorités, mais en vain . Elles se sont ensuite retourner vers le maire Augustin Tine. Nous avons tenté de recueillir la réaction du maire de Fandène qui est resté injoignable. Quoi qu’il en soit la situation va de pire en pire . Ce qui fait que ces dernières décident de passer à la vitesse supérieure si l’autorité municipale ne réagit pas. Elles comptent renouveler leur protestation en barrant l’axe Thiés – Notto Diobass – Tassette dans ses jours.
Malick Sarr Gueye