Après le massacre de Boffa Bayotte, certaines personnes sont accusées d’avoir encouragé le geste des rebelles, qui ont tué des exploitants forestiers. Plusieurs personnes ont été écrouées dans le cadre de l’enquête, après cette tuerie. Et , depuis , elles croulent toujours en prison. Trois ans après, les familles des détenus, dont celle de Oumar Ampoye Bodian et René Capin Basséne, demandent au gouvernement de juger les accusés. Dans la Mac de Ziguinchor, ces détenus ont refusé de se restaurer pour réclamer leur jugement. Ainsi , ils ont entamé une grève de la faim pour faire face aux juges. Ces détenus exigent un procès pour connaitre leur sort. Un message bien entendu, car les familles se sont rendues en masse dans le lieu de détention des prisonniers de l’affaire de Boffa Bayotte. Elles soutiennent les prisonniers et réclament à leur tour un procès car les détenus ne peuvent pas rester plusieurs jours sans manger .