La commission stratégie de la coalition Yewwi Askan Wi (YAW) constate une inflation des prix des denrées. Les produits de première nécessité en particulier, ont subi d’importantes hausses ces derniers mois: le prix de l’huile aurait ainsi augmenté de plus de 4 % depuis 2020, celui du sucre de plus de 3 %.

Selon les membres de cette commission, le gouvernement brandit l’argument de la situation sanitaire, alors qu’en réalité, le problème est beaucoup plus profond. S’il y a un hausse exponentielle des prix des denrées de base comme l’huile, le sucre, le riz, le maïs ou le blé, c’est lié au fait que, pour la plupart, ces produits importés, subissent le diktat de la monnaie.

’’Le vrai problème, c’est la valeur du Cfa, qui a diminué (…). Il faut comprendre que les pays de l’UEMOA, dont le Sénégal, n’ont pas de contrôle sur leur monnaie et sur leur politique monétaire, quand les USA et l’Union européenne utilisent leur planche à billets, appelé QE (quantitative easing ou assouplissement quantitatif). Le QE est une politique monétaire non conventionnelle menée par les banques centrales des pays du G7, qui achètent des montants prédéterminés d’obligations d’État ou d’autres actifs financiers, afin d’injecter de l’argent et augmenter ainsi la masse monétaire pour relancer l’activité économique’’, ont indiqué les membres de la commission stratégie de YAW.

Pour illustrer leurs propos, ils font constater que : ’’pendant la crise, les Européens, les Américains et les Japonais sont restés chez eux pendant un an et ont reçu de l’argent imprimé par leur gouvernement, donc la masse monétaire sur le plan international a augmenté automatiquement.

Cela impacte le CFA, qui est lié à l’euro, selon une parité fixe, déduite de sa parité antérieure avec le franc français : 1 euro = 655,957 CFA. Ainsi, une augmentation de 330 % et de 500 %, respectivement, de la masse monétaire entre 2009 et 2021 en zone euro selon la Banque de France. La quantité de monnaie qui existe sur le marché détermine sa propre valeur. La cause principale de l’inflation dans le long terme est, selon Friedman la croissance monétaire. Toute variation dans la quantité de monnaie en circulation, se traduit dans une augmentation du niveau des prix ».

Pour résoudre le problème, la commission stratégie de YAW propose, entre autres, de couper le mal à la racine, en supprimant le lien entre le franc Cfa et l’Euro. De réformer la BCEAO, les ministères des Finances et du Budget, de l’Économie du Plan et de la Coopération, adopter une digitalisation du système fiscal, une mutualisation de toutes les plateformes et une imposition des riches, à hauteur de 25%.