Il y a quelques années, Sen’eau a pris la place de la SDE pour la distribution de l’eau au Sénégal. Mais force est de constater que l’entreprise faillit totalement à sa mission. Chaque mois, des perturbations sont notées et certaines zones, pour une grande partie du temps, peinent à avoir le liquide précieux. Mais ce mardi 21 décembre, Sen’Eau et l’Etat du Sénégal ont poussé le bouchon un peu plus loin, montrant par ailleurs les raisons de l’échec sur la distribution de l’eau au Sénégal.

En effet, à travers un communiqué de presse, d’ailleurs rapporté par SeneNews, la société annonce « qu’en raison d’un incident survenu au poste de SAKAL appartenant à la SOGEM (installation électrique de l’OMVS), une panne d’électricité a été constatée à Keur Momar Sarr ce 21 décembre 2021 à 13h12mn, entrainant l’arrêt des usines KMS1 et KMS2 ». Ce qui a donc provoqué des coupures d’eau un peu partout dans la capitale sénégalaise et dans d’autres régions.

Mais une question s’impose. Comment une usine aussi importante que celle de Keur Momar Sarr, censée distribuer l’eau à toute la région de Dakar et à une partie du Sénégal, peut être paralysée par une coupure de courant ? Comment l’Etat a-t-il fait pour oublier de fournir aux usines de Keur Momar Sarr un groupe électrogène capable de ravitailler l’usine en électricité au cas où une quelconque catastrophe se produirait ? Ou mêmes d’autres alternatives pour parer à toutes les éventualités ? Des choses pourtant assez simples, qui montrent les failles importantes de l’Etat et de Sen’Eau sur la distribution de l’eau.

Ce qui veut dire qu’au cas où un accident aurait lieu, touchant un câble électrique à Keur Momar Sarr (personne ne le souhaite), Dakar serait donc privé d’eau aussi longtemps que durerait la panne.

Pourtant, pour les usines de Keur Momar Sarr, ce sont des centaines et des centaines de milliards de nos francs qui ont été décaissés. Des sommes très importantes certes, mais un investissement misben mal par une simple coupure de courant…
avec (senenews.com)